Le collectif Xanadou, membre actif de l'Internationale Burniste, a été créé il y a quatre ans pour l'organisation du Festival Xanadou dans un théâtre nommé "le bled". Durant les trois semaines qu'a duré ce festival pluridisciplinaire, le collectif a créé ses premiers sketches, ses premières performances et commencé à créer sa marque de fabrique. Leurs premiers strip-teases, leurs premiers numéros de roulade acrobatique au sol ainsi que la techno-parade de Poêt Laval ont été joués à cette lointaine époque. C'est à ce moment aussi qu'ils ont testé pour la première fois leur bien connu et maintenant interdit jeu du pilori. Le principe est simple : deux comédiens, enfermés dans cet instrument de torture, insultent le public à outrance, tandis que celui-ci, pour la modique somme d'un euro, a la possibilité d'acheter des tomates et de les canarder à souhait.  

L'année suivante, grâce à la fortune acquise par la haine de plus de 2000 personnes, ils se rassemblaient de nouveau pour la création de Kabaret. Ce spectacle, aussi étrange que cela puisse paraître, revisite l'univers du cabaret à travers une dizaine de sketches d'une force et d'une puissance telles qu'ils ont failli détourner l'attention de Stephan Bern pendant le mariage de la princesse Starla. Malheureusement il n'a pas pu venir, trop occupé à s'enfoncer des quilles dans le fondement en contemplant des photos de sa mère. Dans ce spectacle vous auriez pu et pouvez encore, si vous souhaitez nous faire venir, voir des transsexuels danser sur « Ensemble tout n’est pas possible », entendre un meeting du parti socialiste par Dominique Vanderflux, la candidate du changement dans la continuité.

Les membres de l'Internationale Burniste sont présents dans de multiples domaines. Cette nébuleuse dispose en effet de nombreux organes.

Depuis deux ans maintenant on peut voir des contrôleurs RATP faire des strip-teases dans le métro parisien.

En tournée dans tous les squats polonais, T.I.N.A, un groupe de rap hardcore et bio, vient de sortir son troisième album !

Plus une seule église de la banlieue nord qui n'a pas porté plainte contre le journal de propagande Burniste et Anti Touche-Bite qu'est Le Torchon.

Au cinéma, surtout sur internet, retrouvez les chef-d’œuvres polonais du collectif...

Toujours avides de nouvelles formes de plus en plus délurées, le collectif a créé depuis décembre 2011 le Café de la Rage. Hommage presque touche-bite au maintenant célèbre « Café de la Gare » où sont venus rire et faire rire Romain Bouteille, Miou-Miou, Coluche, etc... Grâce à cette forme flexible et délocalisable, notre collectif peut jouer partout, avec des durées, des sketches et une énergie variant à chaque représentation.

Le Café de la Rage, c'est dix comédiens, c'est une ou deux heures de spectacle et ça tape sur tout ce qui bouge... Avec quelques personnages que nous aimons faire perdurer (notre directeur de la Michto and Corporation, plus coké que tout le cinéma français réuni ou notre magnifique poète reconverti en journaliste raté aussi absurde et peu à sa place qu'un Depardieu au Biocop). Variant entre les sketches de notre répertoire et ceux écrits le matin même...

 

 

Vous retrouverez toutes les conneries du collectif sur le site: 

http://xanadou.eklablog.com/

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site